Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Théâtre du Feu Follet

Z-1977 : Larmes et joies paysannes

, 11:49am

Publié par Maurice Lamy

Dans les années 1975 – 1977, Maurice LAMY écrit un spectacle sur l’histoire de la contrée, qui va du IX° S (année 830) à nos jours et à la désertification actuelle des campagnes, en passant par le Moyen-âge, les Monarchies, la Révolution, l’Empire, la Troisième république, les Deux Guerres et l’époque contemporaine… L’écrit terminé, certes il fort intéressant, mais il dure… 4 heures !

         Avec toute la troupe de théâtre, il est alors décidé de couper la partition en deux et de faire deux spectacles : le premier des années 800 à la Révolution française ; le suivant, pour l’année prochaine : de la révolution à nos jours…

Ce qui fut dit, fut fait :              

 
   
Les 13 et 14 août 1977, premier spectacle :
                   

   " Larmes et joies paysannes " 

 

         Il a lieu, sur la petite place avec son puits ancien, face à la superbe Grange Monastique des Templiers (bâtiment classé M.H.). Les 400 places de tribunes montées juste devant la mairie, ferment la rue qui descend dans le bourg.

 

On n’avait encore jamais vu ça à Limalonges : installer 5 jours une déviation pour faire du théâtre dans la rue ! Dans la population, même s’il ne s’agit que de quelques-uns, tout le monde n’est pas d’accord avec ces encombrements immodérés et gênants !…

           

          " Que diable allez-vous faire dans cette galère ?", nous répétait-on !    


         Mais les premiers efforts de cette formidable équipe de théâtreux secondés par toute la population, furent récompensés à hauteur des espérances. Après une première nocturne le 13 août, pour la deuxième soirée on refusa du monde malgré une tribune pleine à craquer. Le bouche à oreille ayant marché toute la journée du 14 et lendemain, 15 août, étant férié, ce sont près de 500 personnes qui se sont présentées au guichet le 14 août. Il fallut les contenir hors des barrières au pied desquelles certains dormaient dans leurs duvets et couvertures attendant la séance suivante. A minuit passé, les acteurs et les techniciens ont "recalé les régies " (selon le terme technique consacré) et nous avons recommencé, à minuit et demi, une nouvelle séance…

 C’était gagné : dans l’esprit de tous, c’était la joie de la réussite d'une grande ambition réalisée ensemble grâce à ce formidable élan…